Jury jeunes

Chaque année, depuis 2015, 5 jeunes de 16 à 25 ans constituent le jury jeune.

Soumis aux mêmes exigences que le jury de professionnel, ce jury remet au film lauréat le prix du Jury jeunes.

Ces jeunes, issus d’horizons différents, ont l’occasion d’enrichir leur parcours au contact de professionnels, et de vivre des moments uniques sur les festival.

Succédant à Frédérick Raynal (Game designer), le président du jury jeunes 2018 est le réalisateur Xavier GENS.

PRÉSIDENT DU JURY

Xavier GENS, Réalisateur

XAVIER GENS

Débutant comme stagiaire sur The Secret Laughter of Women, La Captive, Le Bossu, Risque Maximum et Double Team, tous deux avec Jean-Claude Van Damme, Xavier Gens affine son style en l’espace de trois courts-métrages et d’une poignée de vidéo-clips. EuropaCorp produit puis distribue son premier long, Frontière(s), un succès tant public que critique qui pousse Luc Besson à lui confier l’adaptation du jeu vidéo Hitman (cette dernière sortant paradoxalement sur les écrans avant Frontière(s)). Jugée trop sanglante, la version originale est expurgée de tous ses excès graphiques. Cette soif de violence tant physique que psychologique, Gens l’injecte alors dans son film suivant, The Divide, un huis-clos oppressant sur fond d’holocauste nucléaire mettant en scène les impeccables Michael Biehn (Terminator) et Rosanna Arquette (Crash). Il participe ensuite à l’anthologie The ABCs of Death (segment X is for XXL) ainsi qu’à la série TV Crossing Lines, avant de revenir au cinéma avec The Crucifixion et Cold Skin. Sa comédie Budapest, dans laquelle Manu Payet s’efforce de planifier des enterrements de vie de garçon en Hongrie, sortira cet été.

Texte : Matthieu REHDE

Crédit photo : Aude Boutillon

 

MEMBRES DU JURY

Emilie Euvrard

Emilie Euvrard

18 ans

Les pteys (70)

Un intérêt qui remonte à plusieurs années, renforcé à l’adolescence, par la vue des films d’horreur, un univers que j’ai voulu comprendre.L’univers des effets spéciaux, des maquillages est tellement fascinant, avec la transformation d’un acteur. Tout devient surréaliste.C’est devenu une vraie passion !

 

Juliette Bégué

Juliette Bégué

18 ans

Reims (51)

Je me suis très tôt passionnée pour le cinéma fantastique, que je pense riche et ambitieux. Outre la palette d’émotions qu’ils suscitent chez le spectateur, ces films m’apparaissent comme un retour aux peurs primitives, en particulier celles de l’enfance. Le cinéma fantastique permet également aux cinéastes de sortir des carcans et de s’affranchir des conventions. Je cite souvent Brian de Palma, Wes Craven ou plus récemment Denis Villeneuve et Guillermo del Toro comme modèles d’inspiration.  »

Claudia Lacor

Claudia Lacor

23 ans

Andelnans (90)

Ce que j’aime dans le cinéma fantastique, c’est cette fabuleuse capacité qu’il a de nous sortir de notre quotidien tout en abordant des sujets frappants notre société. C’est l’art de nous faire voyager en nous faisant part de messages forts et d’actualité.

 

 

 

Guillaume Abou

Guillaume Abou

19 ans
Reigner (74)

L’intérêt que je porte au cinéma fantastique doit venir de sa force évocatrice qui transcende les âges au delà du plaisir formel qu’il procure.

 

 

Julian Delgrange

Julian Delgrange

22 ans
Belfort (90)

Apprenti scénariste biberonné au cinéma de genre depuis le berceau, le cinéma fantastique est une immense source d’inspiration pour moi. Un univers repoussant fascinant déroutant toujours surprenant qui porte de vrais messages universels.