Jury jeunes

Chaque année, depuis 2015, 5 jeunes de 16 à 25 ans constituent le jury jeune.

Soumis aux mêmes exigences que le jury de professionnel, ce jury remet au film lauréat le prix du Jury jeunes.

Ces jeunes, issus d’horizons différents, ont l’occasion d’enrichir leur parcours au contact de professionnels, et de vivre des moments uniques sur les festival.

Succédant à Frédérick Raynal (Game designer), Xavier Gens (Réalisateur), le président du jury jeunes 2019 est l’illustrateur Laurent MELKI.

PRÉSIDENT DU JURY

Laurent MELKI, illustrateur

Laurent MELKI

Comptant au nombre des plus grands illustrateurs français, Laurent Melki suit dès l’âge de 14 ans des cours de dessin à l’École du Louvre puis intègre l’École Supérieure d’Arts Graphiques de Paris – où il ne manquera pas de recevoir un blâme pour «atteinte au bon goût» ! Encore étudiant, il élabore ses premières affiches destinées à l’exploitation salles et VHS. Survivance, La Dernière Maison sur la Gauche, Zombie, Le Loup-Garou de Londres, Alice Sweet Alice, Le Venin de la Peur, Videodrome, Les Griffes du Cauchemar, Le Cauchemar de Freddy, Rage, La Nuit des Morts-Vivants, Creepshow… Autant de titres que Metropolitan FilmExport et Hollywood Vidéo lui laissent peindre à sa guise pour des résultats aussi inspirés que devenus, avec les années, cultes. Spectateur assidu au Festival International de Paris du Film Fantastique et de Science-Fiction, pour lequel il réalisera quelques posters, Melki entame en parallèle des collaborations fructueuses avec des magazines renommés tels que L’Écran Fantastique, Mad Movies, L’Express, Paris Match, Lui, Toxic, Impact, Le Point… Entré chez l’éditeur Fil à Film, il crée pour celui-ci toute une série de jaquettes centrées sur Jean-Paul Belmondo (dont les splendides visuels de Peur sur la Ville, du Solitaire et du Professionnel), ajoutant rapidement à sa liste de célébrités les portraits désormais emblématiques de Johnny Hallyday, de Charles Bronson, d’Alain Delon et, parmi tant d’autres, de Chuck Norris. Éclectique, Laurent Melki se consacre avec une passion identique aux iconographies des Folies Bergères, des Hot d’Or, du Salon des Jeux ainsi que du Cirque d’Hiver Bouglione, étant de surcroît à l’origine de la couverture de Nanarland : le Livre des Mauvais Films Sympathiques Épisode 2.

Texte : Matthieu Rehde

 

Retrouvez son exposition sur les trois jours de Festival, et partez à sa rencontre lors des séances de dédicaces !

MEMBRES DU JURY

Laury Strauss

Laury Strauss

17 ans,

Badevel

J’ai toujours été passionnée par le cinéma depuis toute petite. Depuis que je fréquente différents cinéphiles, je me suis intéressée à beaucoup de genres cinématographiques dont le fantastique, l’horreur ou encore la science-fiction. Aujourd’hui je passe mon temps à écrire des critiques sur les films que je visionne, c’est devenu une réelle passion.

Lou Mongereau

Lou Mongereau

19 ans

Lyon

Jeune étudiante en section Plasticien Maquillage FX en école de Cinéma Factory de Lyon, je m’intéresse plus particulièrement aux créations et pose de prothèses ainsi qu’aux maquillages artistiques. Mes films références sont les premiers films d’horreur et de science-fiction.

Lisa Morel

Lisa Morel

21 ans

Bavilliers

Étudiante en cinéma, de ce fait cinéphile, et également grande curieuse, c’est une chance pour moi de faire partie du jury jeunes bloody weekend. Attirée par l’horreur, et surtout par l’étrange, je serai dans ce festival entièrement à ma place.

Romain Plourde

Romain Plourde

24 ans

Nantes

C’est dans le vieux vidéoclub poussiéreux que fréquentait mon père que mes premiers contacts avec le genre se sont produits. Je suis très vite tombé amoureux de Michael Myers, Freddy Krueger, des zombies de Romero et d’autres boules de poils voraces… À tel point que j’ai décidé de m’aventurer moi aussi dans le monde de l’audiovisuel pour tenter d’y laisser ma trace.

Dany Barral

Dany Barral

24 ans

Dole

Cinéphile de longue date, je m’intéresse plus particulièrement au genre épouvante-horreur et fantastique. J’ai un œil très critique depuis que je travaille dans un cinéma car j’ai l’occasion de voir beaucoup de films. Mes références sont assez diverses, j’aime beaucoup les univers décalés, et les films qui posent une ambiance, font réfléchir.